[Total : 6    Moyenne : 3/5]

Quel produit 100% naturel peut aussi bien être utilisé comme soin du visage anti-rides et protecteur, baume pour les lèvres, soin corporel anti-dessèchement, après-soleil, produit de prévention des vergetures, masque capillaire, soin réparateur pour les mains abîmées, ou encore baume de massage pour bébé ?

Réponse : le beurre de karité. Riche en acides gras insaturés et en vitamines anti-oxydantes, c’est un produit polyvalent à avoir sous la main en toute saison !

Le karité, un arbre sacré

Le beurre de karité est un produit 100% naturel : il est obtenu à partir des fruits d’un arbre pouvant atteindre 15 mètres de hauteur et vivre durant 2 à 3 siècles. « Karité » signifie « arbre à beurre » en wolof ; cet arbre est considéré comme sacré dans de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest. Les botanistes le nomment Vitellaria paradoxa, mais le karité est surtout connu sous son ancien nom, Butyrospermum parkii (ce terme étant d’ailleurs toujours utilisé pour désigner le beurre de karité dans les ingrédients des produits cosmétiques, en dénomination INCI).
Le karité pousse exclusivement à l’état sauvage, dans la savane arborée. A noter qu’il figure sur la liste des espèces menacées de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature), notamment à cause des feux de brousse d’origine humaine.

Le karité, un arbre sacré

Le karité, un arbre sacré

Un produit traditionnel d’Afrique de l’Ouest

Le beurre de karité est un produit intimement lié à la culture africaine. En Afrique de l’Ouest, il est la principale matière grasse utilisée dans la vie de tous les jours : cuisine (le beurre de karité est comestible, il est d’ailleurs parfois employé dans l’industrie chocolatière pour remplacer le beurre de cacao), soins de la peau et des cheveux, ou encore éclairage des maisons et fabrication de savon, pour les produits de moindre qualité.
En Europe, on redécouvre depuis quelques années ce produit traditionnel, et, à l’instar de l’huile d’argan, son utilisation dans différents produits cosmétiques est croissante : crèmes de soin, baumes, sticks à lèvres, laits corporels, une multitude de soins nourrissants ou hydratants en contiennent.

Fabrication du beurre de karité

En Afrique, la fabrication du beurre à partir des fruits du karité est une affaire de femmes. Les fruits sont récoltés entre juillet et septembre. Ils sont débarrassés de leur pulpe, et l’amande contenue dans la noix est récupérée, lavée puis séchée. Les amandes riches en matière grasse (elles renferment environ 50% d’huile) sont ensuite concassées, torréfiées et moulues. On obtient ainsi une pâte.
Le travail n’est pas terminé : il faut encore laver le beurre de karité, pour ôter toutes les impuretés. La pâte est ainsi mélangée à de l’eau, barattée, puis immergée dans de l’eau bouillante : le beurre fond et remonte à la surface, quant aux impuretés, elles décantent et sont éliminées avec l’eau. A ce stade-là, le beurre de karité a encore une odeur très marquée. Pour le désodoriser, les femmes le cuisent tout doucement en ajoutant un peu d’eau de temps en temps : en s’évaporant, l’eau entraîne avec elle les substances odorantes indésirables. Le produit fini est de texture solide mais tendre, sa couleur varie du blanc crème au jaune pâle, et son odeur est très discrète.

Pression mécanique ou extraction chimique ?

Avec ce mode d’extraction traditionnelle, strictement mécanique, il faut 4 kg d’amandes pour obtenir 1kg de beurre. Le rendement est loin d’être optimal, et une partie de la matière grasse n’est pas récupérée. Pour améliorer ce taux d’extraction et donc réduire le coût de revient du beurre, certains industriels ont recours à un autre procédé : l’extraction chimique, faisant intervenir des solvants (comme l’hexane). Le beurre de karité ainsi obtenu est certes plus économique, mais aussi de moins bonne qualité (certains principes actifs, comme les vitamines, sont détruits).

Acides gras insaturés, vitamines antioxydantes…

Le beurre de karité renferme d’importantes quantités d’acides gras insaturés (en proportions variables selon l’origine du produit, la qualité du sol sur lequel a poussé l’arbre étant déterminante dans la composition chimique des matières grasses de l’amande) : acide oléique, ou oméga 9 (environ 45%), mais aussi acide linoléique, ou oméga 6 (environ 7%).
Des acides gras saturés sont également présents, notamment l’acide stéarique (environ 52%), ou encore l’acide palmitique (2 à 3%), qui confèrent tous deux au beurre de karité sa texture solide à température ambiante.
Outre ces acides gras, le beurre de karité est l’une des matières grasses végétales contenant le plus d’insaponifiables, préconisés pour lutter contre le vieillissement cutané : alcools terpéniques, phytostérols, vitamines anti-oxydantes (tocophérols ou vitamine E, vitamine A)…

Utilisations du beurre de karité en cosmétique

Le beurre de karité est un produit merveilleusement polyvalent, facile à utiliser, et adapté à tous les types de peaux, y compris les plus sensibles :
– Soin capillaire : appliqué en masque sur les cheveux (avant le shampooing), il nourrit la fibre capillaire, et redonne de la brillance, du gonflant et de la souplesse aux cheveux secs ou abîmés. Appliquez-le aussi avant les bains de mer, pour protéger vos cheveux des agressions de l’eau salée (le sel est redoutable pour les cheveux !).
Soin cutané réparateur pour le corps et les mains : le beurre de karité est un formidable soin nourrissant pour les peaux sèches (finie la peau de crocodile sur les jambes et les pieds !), ou pour les épidermes abîmés (crevasses, gerçures en hiver…). On peut aussi l’utiliser comme baume après-soleil, pour prolonger le bronzage.
Protection des lèvres : appliqué sur les lèvres, il protège des agressions en cas de conditions climatiques extrêmes (soleil intense, froid).
Prévention des vergetures durant la grossesse : le beurre de karité apporte à l’épiderme tout ce dont il a besoin pour conserver son élasticité et sa souplesse. Choisissez alors un beurre 100% karité, sans huiles essentielles ajoutées.
Soin du visage : on peut l’appliquer quotidiennement sur le visage, en très petites quantités, en guise de soin de nuit par exemple. Il contribue ainsi à préserver l’hydratation de la peau et à prévenir l’apparition des rides.
Baume de massage pour bébé : il apporte douceur, confort et protection à la peau fine et délicate des nourrissons, sans présenter de risques d’allergies.
Pour toutes ces utilisations, il est conseillé de faire fondre une petite noix de beurre de karité dans le creux de la main, ce qui facilite son application et sa pénétration dans l’épiderme (le karité devient liquide autour de 36°C, donc au contact de la peau).

Bien choisir son beurre de karité

D’abord, il est important de choisir un beurre de karité obtenu par pression, sans utilisation de solvants. Ensuite, il faut savoir que l’élaboration et la commercialisation du beurre de karité sont une source de revenu pour les populations locales en Afrique, généralement par l’intermédiaire d’une coopérative. Préférez donc toujours le beurre de karité issu du commerce équitable.